> Actualité
itnt.fr Mentions Légales Plan du site EC43 dans mes favoris Revenir à la page d'accueil
APPRENDRE A AIMER : Comment parler d'Amour à nos enfants

Suite au Colloque National organisé par l'Association des Parents d'Elèves de l'Enseignement Privé (APEL) le 16 octobre 2010 à PARIS sur le thème :

 "Apprendre à aimer : Comment parler d'amour à nos enfants ? "

voici le résultat de la réflexion de l'atelier qui s'est penché sur la question :

 "Quel rôle joue l'école : informer, former, éduquer ?".

En effet, en liaison étroite avec la famille, l'école a un rôle prépondérant à jouer dans la santé des élèves et dans la préparation à leur future vie d'adulte.

Cet atelier était animé par des Chefs d'Etablissement et par Jean-Luc ROCCON, Responsable Régional Auvergne de l'Education Affective, Relationnelle et Sexuelle dans les Ecoles et les Collèges.
 

 DOCUMENTS  SUR L'EDUCATION AFFECTIVE, RELATIONNELLE et SEXUELLE
en  Ecole  cycle  III   ( CE1 à CM2 )

 
cliquer sur les liens ci-dessous :

 L'E.A.R.S. dans la  Culture Chrétienne,

L'E.A.R.S. dans la Culture des Religions

L'E.A.R.S. dans la démarche pastorale

L'E.A.R.S. dans la démarche pédagogique

 

Voir ci-dessous : le compte-rendu du Colloque "Apprendre à aimer " .

A consulter également sur le site de l'APEL Nationale : http://www.apel.fr/index.php?/actus-apel/colloque-aprendre-a-aimer.html 

   

photo_colloqueLe colloque "Apprendre à aimer, comment parler d'amour à nos enfants" a rassemblé plus de 350 personnes samedi 16 octobre. Organisé par l'Apel de Paris, il a donné la parole à de nombreux spécialistes et les parents ont pu participer à différents ateliers.



L'éducation affective et sexuelle : un enjeu pour la construction des enfants d'aujourd'hui et pour la société de demain.

Thème large et complexe s'il en est. Préoccupation pour toutes les composantes des communautés des éducatives et, en particulier, pour les parents, premiers et ultimes éducateurs des enfants. Le monde change, l’environnement, les enfants aussi et les conditions de l’éducation avec. Nous vivons dans une société « hyper sexualisée » où de nouveaux dangers apparaissent (pornographie, Internet, violence, …). Mais cela n’enlève rien à l’acuité des questions soulevées par cet apprentissage un peu particulier, à la croisée de l’intime et de l’éthique.



De nombreux spécialistes sont intervenus tout au long de la journée. Parmi eux, Patrice Huerre, psychiatre et psychanalyste, auteur de nombreux ouvrages concernant l’adolescence, a répondu à nos questions.

Patrice-Huerre-02Apel.fr : Comment aborder les questions de vie affective et sexuelle avec son enfant de 10 ans ?
Patrice Huerre
: A cet âge, un enfant a déjà partagé dix années de vie avec ses parents. Il a pu observer leur modèle de couple et se rendre compte de ses éventuelles incohérences. C’est aussi une phase de latence, moins active que d’autres périodes, au cours de laquelle l’enfant se recentre sur les jeux et ses amis… C’est précisément le bon moment pour lui faire passer un certain nombre de messages. L’informer, par exemple, des sollicitations dont il peut faire l’objet, comme la confrontation avec des images pornographiques (par hasard sur Internet, chez un copain, sur un téléphone portable…). Selon une récente étude menée par le Csa (Conseil supérieur de l’audiovisuel), la moitié des enfants en fin d’école primaire ont vu de telles images. Le dialogue avec les parents est plus que nécessaire.

 

Apel.fr : Je soupçonne mon fils de 13 ans d’avoir regardé des sites pornographiques, comment lui en parler ?
P. H.
: A la puberté, les jeunes adolescents sont assaillis de pensées et de questions nouvelles. Il y a de l’excitation dans l’air. Les parents sont toujours très importants, mais en même temps, on cherche à s’écarter du modèle parental et à comprendre le monde au-delà du périmètre familial. La vie sexuelle des parents est inimaginable, on cherche donc des réponses ailleurs : les copains, les médias, les idoles…Tenez bon et ne perdez pas de vue que le cap, c’est d’aider votre enfant à mener plus tard une vie adulte équilibrée. Maintenez le dialogue, donnez votre propre vision des choses, même si votre ado semble ne pas l’entendre. Aidez-le à concilier ce que Freud appelait le courant tendre (les sentiments) et le courant sensuel.

Apel.fr : Ma fille de 15 ans commence à sortir le soir, comment aborder avec elle les questions liées à la sexualité ?
P. H. : Une des premières questions que se pose sans doute cette adolescente, c’est de se demander si elle est normale. Méfions nous des statistiques et des informations sur l’âge moyen des premiers rapports sexuels. Les parents sont là pour rappeler qu’il n’y a pas de normes quant à un âge au-delà duquel il serait ringard de ne pas avoir eu sa première expérience. Ce n’est pas étonnant à cet âge de faire ses propres découvertes malgré les mises en garde de ses parents. Cependant votre rôle est de les informer des risques (1/3 des premières relations sexuelles ont lieu sous l’emprise de l’alcool) sans leur décrire le monde sous un aspect uniquement négatif et donc peu exaltant. Dites leur que vous avez confiance en leur capacité de trouver le bonheur.


Retour