Espoir Irak, Ne les oublions pas !

Comme vous le savez, depuis plusieurs années, l’Enseignement catholique appelle l’ensemble de ses acteurs à venir en aide aux Chrétiens d’Orient sur le terrain de ce qui constitue notre vocation première : l’éducation.
Ainsi, grâce à la réussite des différentes initiatives ESPOIR IRAK entreprises dans les établissements, nous
avons pu, dans un premier temps depuis 2014, participer à la construction d’écoles et à l’aide à la scolarisation des élèves dans les camps de réfugiés à Erbil au Kurdistan irakien. Dans un second temps, depuis un an, nous avons entrepris de venir en aide à la reconstruction d’écoles dans les villages de la plaine de Ninive.
Certes, les villages sont maintenant libérés de la folie des combattants de l’organisation état islamique, mais les familles hésitent à revenir, surtout les familles chrétiennes, n’étant pas certaines de trouver un environnement serein et des conditions de cohabitation sécurisées avec les habitants d’autres confessions.
La présence d’une école, est un facteur essentiel facilitant le retour des familles. Elle représente bien plus que l’apprentissage scolaire. Elle apporte un cadre de vie qui permet aux enfants traumatisés de réapprendre à vivre ensemble, dans le respect des règles et dans la dignité. Quand la réalité l’impose, elles peuvent être des lieux de réconciliation et de construction de l’avenir.
Nous poursuivons donc la campagne ESPOIR-IRAK, au cours de l’année 2018 – 2019, avec pour objectif
principal de venir en aide aux religieuses Dominicaines qui développent des écoles dans les villages de Qaraqosh et Bartella afin d’offrir l’opportunité d’une éducation de qualité à tous, quelle que soit sa confession. Une équipe composée de membres du SGEC et de l’APEL nationale est d’ores et déjà mobilisée pour animer cette campagne.

Comme les années précédentes, la campagne, conduite en lien avec l’Œuvre d’Orient, comporte deux volets :
• D’une part, elle vise à collecter de l’argent dans nos établissements, pour soutenir les projets éducatifs
sur place.
• D’autre part, elle se donne pour objectif de rassurer ces familles en leur manifestant que nous ne les
oublions pas.
Elle est aussi un facteur de sensibilisation riche d’enseignement pour nos élèves quant à une variété de thèmes fédérateurs et porteurs de réflexions tels que le vivre ensemble, le dialogue inter-religieux, le pardon, l’exil…
Face à cette situation, notre mobilisation commune conserve donc sa pleine nécessité.

Extrait du courrier de Pascal Balmant, Secrétaire général de l’Enseignement catholique et de Gilles Demarquet, Président national de l’APEL

AFFICHE ESPOIR IRAK

« Retour aux actualités