Enseignement catholique

La relation, clef de transformation de l’école

Depuis 2 ans, l’Enseignement catholique de Haute-Loire s’est engagé sur un projet d’éducation à l’Universel, au Développement et à l’Engagement solidaire (Projet EUDES).

L’éducation à la relation

La relation est la clé de voute de cet engagement. Comment imaginer réenchanter l’école sans concevoir une relation ou l’on place l’humain au centre ?

Un premier pas a été posé en mars 2017, avec une journée institutionnelle destinée aux membres des communautés éducatives d’Auvergne. Il s’agissait d’imaginer comment faire vivre cette éducation à la relation. En point de mire, l’expérience des ateliers de la relation vécue sur le diocèse de Blois et la relation vue par les neurosciences.

Deux autres journées vont être proposées le 6 décembre 2017 et le 28 mars 2018.

Chaque établissement est ensuite invité à s’approprier cette dimension pour la faire vivre au sein de sa communauté éducative, selon ses propres modalités, selon son projet et selon son cheminement, parce que la relation n’est pas une formule qu’il suffit d’appliquer, mais parce qu’elle se construit au plus proche du terrain, avec chacun.

Parce que chacun développera une relation de confiance et de fraternité, nos écoles seront des lieux apaisants où l’éducation et l’enseignement prendront toute leur place, loin des violences de notre société.

C’est notre ambition.

L’écologie intégrale

Le Projet EUDES, c’est aussi la relation avec notre « maison commune ». Comment la préserver sans vouloir sensibiliser les jeunes ?

De plus en plus d’établissements de l’Enseignement catholique de Haute-Loire s’engagent dans le processus d’éco-école à la suite de l’encyclique « Laudato Si’ » sur l’écologie intégrale.

Des projets de tri, de recyclage, de diminution des déchets, des hôtels à insectes voient le jour dans nos établissements.

Il est de notre devoir de passer du « Je » au « Nous ». C’est ce qui doit nous animer au sein de l’Enseignement catholique de Haute-Loire.

Didier FERRY